Après les progrès de la facturation digitale, 2019 sera l’année de la révolution

21 janv. 2019
Billtobox

Maintenant que la période des sauts de bouchons de champagne est terminée, Jan Druppel revient sur l’importance de la facturation numérique en 2018.Notre Product Director Documents met également en lumière les principales tendances pour 2019.

Nouvelles initiatives

Au cours de la dernière année, nous avons constaté que la facturation digitale commençait vraiment à prendre vie. Le gouvernement fédéral a déjà lancé le réseau OpenPEPPOL, pour lequel les entreprises sont obligées d’utiliser un bon de commande ou un numéro d’achat. En même temps, de plus en plus de startups entraient en jeu via le lancement d’initiatives et le développement de plateformes. Les choses commencent vraiment à bouger. Aujourd’hui, le PDF par e-mail est déjà bien entré dans les mœurs, mais la question est de savoir si nous parviendrons à le remplacer dans le processus de facturation par des factures électroniques. Ce n’est qu’à ce moment que l’on pourra réellement optimiser les processus financiers des entreprises. Les premiers pas ont été franchis au cours de l’année passée, mais nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir.

Les professions économiques adoptent la facturation digitale

Depuis l’année dernière, les professions économiques ont vraiment commencé à travailler avec la facturation numérique, ce qui est une évolution importante.  De nombreuses fiduciaires travaillent déjà à 90% de façon digitale. Ces professions économiques jouent un rôle primordial dans cette histoire, car elles gèrent ensemble environ 1,2 million de personnes morales – la grande majorité des entreprises belges. Le fait que cette communauté s’y mette est un symbole fort.

Les bureaux de comptabilité digitalisés gèrent beaucoup plus de dossiers clients. Prenons l’exemple d’un bureau de vingt employés. Digitalisé, ce bureau peut traiter 700 dossiers clients de plus qu’un concurrent qui ne l’est pas. Je ne pense pas qu’il y ait encore de l’avenir pour les entreprises qui traitent les factures manuellement, mais plutôt que la plus-value des professions économiques va venir de leurs prestations de services et du rôle de conseiller indépendant.

PSD2 change la donne

Nous ne pouvons pas parler de 2019 sans évoquer PSD2. Cela va déclencher une révolution à partir de la seconde moitié de l’année. L’intégration entre les documents et les paiements devient essentielle. Non seulement pour la simplicité d’utilisation, mais aussi pour l’ouverture du marché. Je crois beaucoup en PSD2 car les initiations de paiement auront lieu sur des plateformes non bancaires.  La méthode de travail actuelle via les CODA est soumise à une pression très forte car elle n’est pas liée à la taille de l’entreprise. En conséquence, PSD2 a un impact à la fois sur les grandes entreprises et les PME. Par le passé, les grandes entreprises étaient les premières à se lancer sur les nouvelles technologies tandis que les PME adoptaient une approche plus attentiste. L’ouverture qu’implique l’initiation des paiements de PSD2 débutera au même moment pour tout le monde.

L’avenir de la comptabilité

On dit parfois que l’intelligence artificielle et le “machine learning” sont l’avenir du comptable.  Bien que ces deux domaines joueront très certainement un rôle, je ne crois pas que le facteur humain puisse être exclu. Certaines situations requièrent une interprétation et le besoin de créativité et de connaissances pour y faire face est trop important. Le rôle de conseiller personnel et confidentiel que l’expert-comptable a vis-à-vis de son client afin de l’aider à développer son activité ne peut simplement pas être assuré par un robot. Ce en quoi je crois, c’est l’automatisation de certaines procédures. Et je m’attends à ce que cela s’intensifie davantage en 2019.

Essayez Billtobox

Numérisation

Blogs liés